Source : Shutterstock

#Blacklivesmatter ou pourquoi le racisme va nous préoccuper encore un moment

06/07/2020

Le hashtag #blacklivesmatter est apparu, parce que beaucoup de personnes noirs ont été tuées par la police au Etats Unis. Le motif: racisme. Le terme racisme est très répandu, mais que signifie-t-il au juste ?

D'où vient le terme ?

Le terme racisme découle de la conviction qu’il existe différentes races d’êtres humains, donc différentes espèces et que certaines races seraient supérieures . En fait, il est aujourd’hui scientifiquement prouvé qu’il n’existe pas de races biologiques, de sorte que le terme n’est désormais utilisé que dans le domaine de l’élevage. Les hommes des différents continents ne se distinguent pas fondamentalement. Le racisme est né sur base de ces idées fausses, mais malheureusement beaucoup de personnes y croient encore.

De nos jours, la discrimination repose souvent sur des différences culturelles, comme la religion et la couleur de la peau; ces caractéristiques servent à dévaloriser et exclure. Le racisme montre aussi quelles catégories de personnes sont au pouvoir et quelles catégories en sont exclues. Les personnes privilégiées ne se rendent souvent pas compte de leur racisme. D’autres personnes sont ouvertement racistes. Le racisme consiste donc aussi à croire que des personnes de couleur seraient incapables de faire des études ou d’exercer certains métiers.

PoC : « Person ou People of Colour » est un terme pour désigner toutes les personnes non-blanches. D’autres termes utilisés sont « Black People of Colour »(BPoC) et « Black and Indigenous People of Colour (BIPoC) ».

Le racisme au Luxembourg

« Mais, tu exagères, ce n’est pas aussi grave. Au Luxembourg, il n’y a pas de racisme. » Les People of colour (PoC) entendent probablement  souvent des affirmations de ce genre. Mais en tant que PoC, on voit les choses d’un autre oeil. Le racisme fait partie de la vie quotidienne comme la routine matinale. Il est difficile de s’en rendre compte tant que personne de peau blanche.

Le racisme se montre aussi par de petites phrases qui reposent sur le point de vue :   « tu as l’air différent, alors tu ne fais pas partie de cette communauté ». On parle alors de racisme quotidien. Même en faisant les courses, des personnes sont confrontées à ce genre de racisme. « Tu viens d’où ?» ou « Mais tu parles très bien le luxembourgeois !»

En tant que personne de peau blanche, tu penses peut-être : Cela ne sont que de simples questions, où  est le problème ? Imagine que tu sois confronté à ce genre de questions tous les jours et parfois même plusieurs fois pendant une journée. Comment te sentirais-tu ? On établit ainsi une autre catégorie de personnes et on crée une séparation artificielle.

Tu veux te mettre en réseau ?

Finkapé: : Réseau afrodescendant Luxembourg. Objectifs de l’association : information, sensibilisation et culture.

Lëtz Rise up : est une organisation féministe et antiraciste, sur Facebook. Lëtz Rise up a organisé la démo de Blacklivesmatter au Luxembourg.

Le racisme structurel

Ce terme désigne des comportements qui dépassent le cadre individuel et sont ancrés dans le système et dans la société.

« Dans cette approche, le racisme n’est pas compris comme un comportement fautif individuel, mais comme un phénomène d’exclusion, de déshumanisation, de tort systémique, de violence et de la répartition injuste de ressources, reproduit par les structures sociales. » Définition de l’Agence fédérale pour l’éducation civique en Allemagne (Bundeszentrale für politische Bildung).

 

Les expériences suivantes font partie du racisme structurel :

– les contrôles de police sans raison valable,

– les discriminations sur le marché du travail

– les discriminations sur le marché immobilier

– la sous-représentation en général: par exemple il y a peu de PoC en politique au Luxembourg

Qu’est que je peux faire en tant que personne blanche ?

Tu as peut-être déjà entendu le terme de « white privilege ». C’est le privilège que les personnes blanches ont à cause de la couleur de leur peau. Souvent, nous sommes inconscients de ce fait : en tant que non-concerné, nous sommes aveugles à notre propre racisme et nous ne voyons pas que beaucoup de concernés sont désavantagés en raison de leurs différences.

Tu devrais donc :

  • reconnaître que le racisme existe chez nous
  • te rendre compte du « white privilege »
  • agir contre le racisme. Observer des injustices n’est pas une option !
  • parler aux  personnes touchées et surtout les écouter vraiment.

Tu as besoin d’aide ? Le racisme et les discrimination font partie de ton quotidien ?

Le Centre pour l’égalité de traitement  (www.cet.lu) peut t’aider.

Ou le Kanner-Jugendtelefon (www.kjt.lu) au numéro 116 111.

Est-ce que cet article a été utile ?

Autres articles